Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

J’accompagne les Femmes à cultiver leur Potager en Permaculture pour devenir Autonome en Alimentation-Santé

Un Potager à la Maison.be

Voilà, je republie avec le commentaire de Claude Cauchie que je voulais aussi partager :

Le chloripyriphos est encore utilisé dans nos champs non bio pour les pommes de terre, céréales (au stockage, donc un max!), produits laitiers, agrumes, raisins et légumes comme insecticide. On le retrouve même dans l'eau potable!
L'étude qui a servi à l'homologation a été faite par le producteur du pesticide ... il a noyé les résultants en faisant des moyennes alors que le cervelet était particulièrement impacté ... .
Les effets nocifs du chlorpyriphos sont aggravés lorsqu’ils se combinent avec une exposition à d’autres pesticides. Les pesticides organophosphorés peuvent avoir des effets cumulatifs car ils bloquent l’action de la même enzyme.
Conséquences de ce pesticide:
x Diminution du QI
x Perte des capacités de mémorisation
x Problème de concentration, comme des troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)
x Autisme
x Dérèglement de l’hormone thyroïdienne
x Problème de reproduction
x Trouble métabolique
x Lésion nerveuse
x Maladie de Parkinson

Cette étude menée sur des rats et fournie à la fin des années 1990 comporte un biais majeur, selon Philippe Grandjean (Harvard School of Public Health, université du Danemark du Sud) et les coauteurs de l'étude publiée dans Environnemental Health.

En effet, pour mesurer l'effet du chlorpyriphos sur le cerveau des rats, Dow "a calculé la moyenne de l'effet produit sur l'ensemble des régions cérébrales analysées, rapportée à l'effet sur le poids du cerveau", expliquent les chercheurs. Le problème, c'est que cette moyenne masque l'impact du chlorpyriphos sur certaines régions particulières du cerveau, notamment le cervelet.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article